Le lait climatique

1 août 2022 | Bovin, Environnement, La rubrique de Pierre

le-lait-climatique

Depuis quelque 270 ans, l’activité humaine aurait libéré plus de 2000 milliards de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Dans la foulée de l’Accord de Paris signé en 2015 pour limiter à 2 °C le réchauffement planétaire, même l’un des plus grands fournisseurs de systèmes pour les secteurs de l’agroalimentaire dit vouloir faire sa part. GEA a donc présenté son dernier-né qu’il a baptisé DairyRobot R9500. À en croire l’entreprise, grâce à son algorithme optimisé, celui-ci enregistrerait les meilleurs scores du marché. 

L’expert allemand de la traite robotisée soutient que pour récolter 100 litres de lait, sa stalle dernier cri ne consomme que 1,25 kWh et 25 litres d’eau. En matière de consommation d’électricité, il s’agit d’une réduction de 30%. Selon l’entreprise, les économies d’énergie seraient encore meilleures dans le cas d’un robot de deux et de trois stalles.

En ce qui concerne les économies d’eau, chaque stalle supplémentaire installée peut également permettre une réduction supplémentaire de 20%. Cela est possible grâce à l’optimisation du lavage.

Pour ne rien gâcher, un seul employé suffit pour faire tourner l’étable en stabulation libre. Les vaches suivent leurs biorythmes et viennent à la traite de manière autonome puisque lorsque le portillon d’entrée du robot se referme, l’auge d’alimentation se remplit de la ration de concentrés spécialement préparée pour chaque animal.

Comme les Amazon et Procter & Gamble de ce monde, GEA s’est donné un objectif bilan carbone de 0 d’ici à 2040. Y parviendront-ils? Qui vivra verra!

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This