Le lait dépolluant

31 mars 2020 | Bovin, Environnement, Sciences

Par les temps qui courent, la COVID‑19 enterre tout le reste. Mais les bonnes nouvelles existent. S’il est vrai, par exemple, qu’en raison de la fermentation dans leur rumen, les vaches peuvent libérer jusqu’à 550 g de méthane par jour et seraient responsables de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre, une recherche publiée dans le Journal of Dairy Science révèle que l’empreinte climatique de la production de lait en Californie a été considérablement réduite au cours des 50 dernières années.

Dans cette région des États-Unis, pour chaque unité de lait produite, la quantité d’émissions de gaz à effet de serre a diminué de plus de 45% entre 1964 et 2014. Cela est attribuable à l’efficacité accrue de la production laitière, notamment à l’amélioration de l’efficacité de la reproduction, de la nutrition, du confort et de la gestion. On parvient désormais à produire du lait avec beaucoup moins de ressources naturelles, moins d’eau, moins d’énergie et moins de combustibles fossiles.

Ainsi, plus de 40% des ingrédients destinés aux vaches laitières sont des sous-produits d’autres processus de production agricole et alimentaire, tels que les coques d’amandes, les agrumes, la pulpe de tomate et autres qui ne sont pas adaptés à la consommation humaine. En conséquence, près de la moitié des aliments nécessaires à la production de lait sont fournis sans une seule goutte d’eau supplémentaire, ce qui signifie une diminution d’utilisation d’eau de 88% par unité de lait produit.

Grâce à la mise en œuvre de projets de réduction du méthane, les fermes laitières de la Californie seront bientôt à plus de la moitié de la cible mondiale de l’État, ce qui équivaut à des millions de tonnes de réductions de gaz à effet de serre chaque année.

Source : Dairy Global

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This