La bosse des affaires!

11 janvier 2021 | Élevage

Tandis qu’à Longueuil, on ne sait trop comment gérer 15 cerfs de Virginie qui ravagent la flore d’un parc, en Australie, un éleveur de bétail s’est attaqué au problème d’un million de chameaux sauvages qui dévastent 85% de la végétation. Plutôt que d’abattre les dromadaires, il a choisi d’en tirer profit. Des 550 camélidés qu’il possède aujourd’hui, il en récolte le lait qui contient trois à cinq fois plus de vitamine C que celui des vaches. Belle façon de transformer une plaie d’Égypte en une opportunité!

Mais avant de produire le nectar et d’en faire jusqu’à de la crème glacée, du fromage, des crèmes pour la peau et même de la vodka, notre éleveur a dû convaincre certains propriétaires fonciers d’accueillir les bêtes ravageuses. Il aura aussi été nécessaire d’adapter l’équipement laitier standard. Si les chamelles, comme les vaches, ont quatre tétines, ces dernières ne se baladent pas au ras des pâquerettes. De plus, pour déclencher l’écoulement du lait, la « nourrice » doit avoir son rejeton à proximité. Tant et si bien que dans les meilleures conditions, la femelle ne produit en moyenne que 2,5 litres de lait par jour, soit vingt fois moins qu’une vache.

Dans ces conditions, pas étonnant que le lait de chamelle se détaille à environ 17 $ CAN le litre. Mais des consommateurs semblent disposés à en payer le prix puisque les avantages de ce produit ne se limitent pas à sa grande activité antimicrobienne et à son taux très élevé de vitamine C. Le lait de chamelle ne contient pas cette protéine de lactosérum impliquée dans 82 % des cas d’allergies au lait de vache chez les jeunes enfants. C’est fou ce que l’on peut extraire d’une nuisance!

Source : Modern Farmer

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

L’avantage de singer les autres

L’avantage de singer les autres

Ah ! Si le monde était parfait, les vaches laitières auraient toujours une super morphologie du pis et des jambes solides qui les mènent tout droit au robot de traite. Elles s’y adapteraient vite, le visiteraient souvent et auraient un débit de lait élevé sans jamais...

La mort du poush poush

La mort du poush poush

Tout comme le banc de traite est disparu des étables pour devenir un objet de collection dans les marchés aux puces, les vaporisateurs à acariens et autres bibites parasitaires des poulaillers pourraient bien sombrer dans l’oubli. Des chercheurs américains évaluent...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This