Le vampire venu de l’Est

15 décembre 2016 | Cultures, Sciences

S’il est dépourvu de chlorophylle et absolument incapable de photosynthèse, le pythium oligandrum n’en fait pas moins trembler les champignons pathogènes responsables, entre autres, de la fusariose du blé et de l’orge. Découvert en Tchéquie, ce parasite vampire de la famille des oomycètes dégrade la paroi des mauvais champignons et s’en nourrit jusqu’à ce que son hôte en meure. Utilisé en agriculture biologique, ce mycoparasite sans pitié pourrait bien révolutionner l’approche de la protection des cultures.

Cultivé par la société Biopreparaty, au nord de Prague, ce fongicide d’origine naturelle baptisé Polyversum® renforce le système immunitaire des plantes. Il stimule chez la plante la production de protéines capable de créer des mécanismes de défense contre les champignons indésirables. Pour ne rien gâcher, le pythium oligandrum se révèle être une sorte de stéroïdes pour végétaux puisqu’il donne un coup de fouet à la croissance des racines des jeunes plantes.

Il est intéressant de savoir que c’est tout à fait par accident que les chercheurs ont découvert les propriétés de ce fongicide, puisqu’au départ, ils tentaient de trouver un remède aux infections fongiques de la peau et des ongles des bipèdes que nous sommes. On peut dire qu’ils ont fait d’un champignon deux coups.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This