La vache qui rit

15 août 2016 | Bovin, Élevage, Sciences

La sérotonine est connue pour engendrer des sentiments de bonheur dans le cerveau humain, mais des scientifiques de l’Université de Wisconsin-Madison ont découvert que cette hormone joue un tout autre rôle chez les vaches laitières. En leur injectant un composé qui est métabolisé en sérotonine, les chercheurs se sont aperçus que cela provoquait une augmentation du taux de calcium qui favoriserait la guérison de la fièvre du lait des ruminantes.

Si les bêtes gravement atteintes sont faciles à repérer en raison des tremblements perceptibles qui les secouent, on estime que près de la moitié des vaches laitières peuvent développer une forme bénigne de la fièvre du lait qui risque d’entraîner d’autres problèmes de santé en plus de produire un lait trop faible en calcium.

Selon le type de vache, toutefois, les niveaux de sérotonine induisent une hausse du calcium qui ne se loge pas au même endroit. Tandis que chez les vaches Jersey, le fameux métal se concentre dans le lait, chez la race Holstein, il se retrouve plutôt dans le sang. Les chercheurs tentent donc désormais de comprendre le processus moléculaire dans le but de trouver un traitement contre la maladie.

Grâce à ses recherches, la professeure Laura Hernandez pourrait bien faire d’une pierre deux coups. Il appert que la compréhension du lien entre la sérotonine et le calcium pourrait également améliorer la santé humaine. On parle ici du traitement des symptômes de dépression que vivent 30% des femmes qui allaitent, de perte de masse osseuse et d’ostéoporose.

Source: University of Wisconsin–Madison

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This