V’nez pendant que c’est chaud!

28 mai 2020 | Bien-être animal, Bovin, Élevage, Sciences, Technologies

« Accouche, qu’on baptise! » Voilà ce qu’on disait souvent lorsqu’on était pressé. Bien sûr, quand on a un troupeau de vaches, pas question de les pousser à accoucher de prématurés. Pour rendre son bétail aussi productif et rentable que possible, on s’arrange plutôt pour raccourcir les intervalles de vêlage et détecter plus facilement leurs périodes de chaleur. En utilisant la technologie des bolus, une entreprise galloise a réussi à réduire de deux semaines la période de mise bas.

 

 

Administrés par voie orale, ces bolus mesurent la température dans le rumen et les niveaux d’activité de l’animal, des données qui sont transmises en temps réel à une station de base. Plus besoin de recourir à un programme de synchronisation qui est chronophage et plus coûteux. L’utilisation de cette méthode permet d’éviter la visite d’un vétérinaire pour déterminer où en sont les vaches dans leur cycle de reproduction. Comme les bêtes sont toutes à un stade similaire du cycle de production, les pratiques d’alimentation et d’élevage sont simplifiées tout comme la gestion du troupeau.

Le bolus permet également de surveiller de plus près l’état de santé de chaque animal. Grâce aux relevés de chaleur, il est possible de détecter et de soigner les animaux avant même que n’apparaissent les signes visibles d’infection.

Pour ne rien gâcher, le système à code couleur indique le moment idéal pour inséminer, ce qui permet de moins gaspiller de pailles d’insémination.

Source : Farminguk

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This