Saupoudrage informatique

1 janvier 2020 | Cultures, Environnement, Technologies

La technologie permet déjà de mesurer à distance la croissance, la température ou l’humidité des plantes. Mais pour de nombreux agriculteurs, ces systèmes de surveillance sont non seulement trop coûteux pour une utilisation à grande échelle, mais pas suffisamment précis pour une lecture très fine. Des chercheurs de l’Université King Abdullah en Arabie Saoudite mettent au point de minuscules capteurs capables de suivre à la fois l’évolution du microclimat et la croissance des plantes.

Appelés « PlantCopters », ces capteurs biodégradables imprimés en 3D sont modélisés à partir de graines de pissenlit et de graines d’érable, qui tournoient dans les airs comme des hélicoptères miniatures. Largués avec succès par des drones depuis une hauteur de 15 mètres, ils sont en mesure de s’accrocher aux feuilles des cultures d’où ils transmettront via Bluetooth des données volumineuses et très précises sur la croissance des plantes, leur santé et le microclimat environnant.

À l’heure actuelle, les chercheurs du projet ont créé des capteurs durables à faible puissance qui, selon leurs expériences, peuvent détecter même une infime partie des changements de croissance des plantes. Ils sont conçus sur un système à faible consommation d’énergie qui a eu une durée de vie moyenne de 151 jours, tout en enregistrant les données toutes les deux secondes. Les puces Bluetooth permettent aux capteurs de transmettre leurs données à des drones à proximité ou à des personnes possédant un téléphone intelligent et de prendre des décisions en temps réel, comme, par exemple, l’épandage d’engrais et de pesticides, en fonction des besoins précis.

Source : npj Flexible Electronics.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This