Les mauvais plis

14 novembre 2018 | Cultures, Technologies

Les mauvaises herbes qui pillent les ressources du sol et la lumière au détriment des cultures s’avèrent une véritable plaie d’Égypte. Combattre cette calamité a toujours exigé un grand investissement en temps et en ressources. L’arrachage manuel ou à la binette, le désherbage mécanique ou à grand renfort d’herbicides ont tous leurs contraintes et leurs inconvénients. Une société industrielle française vient donc de mettre sur le marché une machine qui « repasse » à la vapeur les herbes folles.

À une époque où il est de plus en plus difficile de trouver du personnel agricole disposé à effectuer des travaux pénibles et où la prise de conscience écologiste rend de moins en moins acceptable la pulvérisation de désherbants, le Steam’R proposé par le fabricant de matériel maraîcher Simon tue les mauvaises herbes et les graines d’adventices de manière entièrement automatique. Le siège du conducteur et le volant servent uniquement à déplacer la machine d’un champ à l’autre. Après avoir terminé sa tâche, elle s’arrête et envoie un signal à l’opérateur. Celui-ci peut aussi surveiller à distance le déroulement de la désinfection du sol.

La firme cible à la fois les producteurs de cultures biologiques et ceux de cultures conventionnelles où le désherbage mécanique en rangs n’est pas possible.

Source : Future Farming

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This