Le vaccin improbable

14 janvier 2019 | Apiculture, Santé, Sciences

À une époque où les abeilles tombent comme des mouches et où les colonies s’effondrent, se glissent parfois de bonnes nouvelles. À défaut de régler le problème des néonicotinoïdes qui contribue à l’hécatombe, deux scientifiques de l’Université d’Helsinki sont parvenues à renforcer le système immunitaire des abeilles (et d’autres pollinisateurs), ce qui leur permet de mieux résister à la loque américaine, la maladie bactérienne la plus répandue du couvain. Une première dans le monde !

Jusqu’à tout récemment, si on nous avait parlé d’un vaccin destiné à soigner des abeilles atteintes de maladies microbiennes, nous aurions eu toutes les raisons du monde de crier « Non, mais ça va pas la tête? ». Nous ne pouvions imaginer qu’une seringue s’enfonçant dans une fesse velue zébrée jaune et noir.

C’était d’autant plus improbable que bien que le système immunitaire des insectes soit assez similaire à celui des mammifères, il lui manque un des mécanismes centraux de la mémoire immunologique : les anticorps.

Qu’à cela ne tienne, la chercheuse Dalial Freitak, qui a passé sa carrière à étudier les insectes et le système immunitaire, a remarqué que lorsque les reines ingurgitent une nourriture exposée à certaines bactéries, leur progéniture présente une réponse immunitaire élevée à ces agents pathogènes.

Restait à découvrir comment se faisait cette transmission jusque dans les œufs de la reine. C’est Heli Salmela qui a débusqué la protéine qui transmet le signal d’une génération à l’autre et qui permet d’induire les futures réponses immunitaires. Ce sont ces deux découvertes qui leur ont permis de mettre au point le vaccin PrimeBEE.

Après cette immunisation contre la loque américaine, les chercheuses souhaitent également développer une vaccination contre d’autres infections, telles que la loque européenne et les maladies fongiques. L’objectif ultime est de pouvoir combattre tous les microbes.

Source: University of Helsinki

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This