Le bouclier aviaire

14 août 2019 | Avicole, Santé, Sciences

Depuis le début des années 2000, la grippe aviaire n’a pas donné des sueurs froides qu’aux experts de l’OMS. Un peu partout sur la planète, le virus H5N1 a soufflé une épidémie dévastatrice qui a entraîné la mort de plus de 200 millions de poulets et des pertes de milliards de dollars pour les aviculteurs. En Écosse, des scientifiques de l’Institut Roslin sont parvenus à modifier génétiquement des cellules de poulet, ce qui pourrait rendre les oiseaux résistants à la maladie.

Après avoir constaté que la molécule ANP32A (présente à l’intérieur des cellules de poulet) était vulnérable au virus de la grippe aviaire, les chercheurs ont utilisé des techniques d’édition de gènes pour la cibler et la supprimer de l’ADN qui la produisait. Il s’agit du plus petit changement génétique qui pouvait être apporté au poulet pour empêcher le virus de s’implanter. Cette nouvelle approche n’implique l’introduction d’aucun nouveau matériel génétique dans l’ADN de l’oiseau.

Quand on sait que les poulets sont un réservoir de virus grippaux susceptibles de déclencher de graves pandémies, il s’agit d’une avancée importante en laboratoire. La prochaine étape consistera à essayer de produire des poulets possédant la même résistance génétique et de vérifier si le changement d’ADN a d’autres effets sur les cellules des oiseaux avant d’aller plus loin.

Source : The Roslin Institute

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This