Dépollution porcine

18 avril 2022 | Environnement, La rubrique de Pierre, Porcin, Sciences

depollution-porcine-article-de-pierre

Premier producteur de pétrole en Europe, la Norvège, s’est servie de son or noir pour se constituer un fonds souverain national de 1 650 milliards de dollars, le plus important de la planète. Cela n’empêche pas le pays de vouloir s’écarter graduellement des énergies fossiles et de développer une économie plus verte. Déjà dépositaire d’une banque d’un milliard de semences agricoles, le royaume scandinave encourage la recherche jusque dans les façons d’infléchir les émissions de gaz à effet de serre de la production porcine.

Les effets de la génétique des porcs sur les GES

Pour y parvenir, Helge Bonesmo, chef de département de l’Institut norvégien de recherche en bioéconomie (NIBIO) et Eli Gjerlaug Enger, scientifique senior chez Topigs Norsvin misent sur les progrès de la génétique. Avec l’aide de leurs équipes, ils ont étudié un modèle basé sur la méthodologie du Groupe international d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) pour voir s’il ne permettrait pas d’identifier les effets des progrès en génétique sur les émissions de GES par kilo de poids carcasse des porcs.

Le modèle a été appliqué avec des données de production porcine provenant de 632 fermes, de 2014 à 2019. Les estimations comprenaient les émissions de méthane intestinal et de stockage du fumier, les émissions d’oxyde nitreux de stockage du fumier, ainsi que celles de GES provenant de la production et du transport des aliments achetés, de même que les émissions directes et indirectes de GES causées par la consommation d’énergie dans les porcheries. Le résultat ? En cinq ans, les progrès génétiques auraient permis de faire passer l’intensité nette estimée des émissions de GES de 2,49 à 2,34 kg d’équivalent CO2. Tranquillement pas vite, on y arrivera peut-être.

Source : Science Direct

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Le Messie, version microbe

Le Messie, version microbe

À elles seules, les activités agricoles sont responsables d’environ 30 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Pour réduire considérablement les niveaux de GES, une société australienne inocule les cultures avec des champignons microbiens. Ceux-ci...

La guerre aux champignons

La guerre aux champignons

 « À quelque chose malheur est bon ». Ce proverbe du 17e siècle conserve toute sa pertinence en ces temps de COVID. En raison de la fermeture de ses frontières, l’Australie a vécu une pénurie de main-d’œuvre étrangère dans le domaine...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This