Doute sur la paternité

14 février 2017 | Porcin, Sciences

Ils sont équipés pour veiller tard et ils n’ont vraiment pas besoin de Viagra. Pourtant, d’ici peu, il se pourrait bien que des porcs transmettent à leur progéniture des gènes qui sont ceux… d’un autre ! Grâce à une technique révolutionnaire d’édition du génome, des chercheurs écossais et américains sont parvenus à inactiver un élément du chromosome d’un porc bien ordinaire et à le remplacer par un autre qui contient les caractéristiques des spermatozoïdes retrouvés chez les meilleurs reproducteurs. En prime, ces nouvelles qualités seront transmises à perpétuité à sa descendance.

Pour parvenir à leurs fins, les chercheurs ont utilisé un outil sophistiqué appelé CRISPR /Cas9 (prononcer «crispère»). Il s’agit, en quelque sorte, d’un ciseau génétique formé de deux éléments. D’un côté, une molécule d’acide ribonucléique capable de repérer les brins de la double hélice d’ADN que l’on veut remplacer. De l’autre, le Cas9, une enzyme spécialisée pour couper les brins en question. De façon naturelle, cette enzyme est en mesure de les remplacer par le fragment d’ADN contenant les caractéristiques que l’on souhaite y implanter. Cette modification n’altérerait en rien les autres aspects du développement testiculaire et la santé de l’animal.

En raison de sa capacité à modifier facilement, rapidement et à faible coût le génome des cellules animales, le système CRISPR /Cas9 pourrait considérablement améliorer l’efficacité de la production et la qualité des porcs d’élevage. D’autant plus que les producteurs n’auraient pas à modifier les techniques de reproduction conventionnelles pour obtenir les résultats escomptés. Par ailleurs, cet outil du génie génétique pourrait également servir à améliorer la résistance des animaux à des maladies spécifiques.

Et il semble que les truies n’y verraient que du feu puisqu’elles ne seraient pas affectées par ce changement du code génétique.

Source: The Pig Site

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

Nuage porcin

Nuage porcin

Dans la tristement célèbre région de Wuhan, la Chine construit une porcherie qui pourra produire et abattre 1,2 million de porcs par an. À eux seuls, ces deux gratte-ciel de 26 étages (1 000 bêtes par plancher) représenteraient près de 20 % de la...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This