La famille Gauthier

4 janvier 2017 | Personnalité du mois

Rémy_et_Gilles_Gauthier.jpg

L’avenir dans Charlevoix

Le 30 novembre dernier, sur l’heure du midi, la famille charlevoisienne des Gauthier recevait le titre de Famille agricole de l’année. Une première dans la région. Gisèle Bouchard, veuve de Roger Gauthier, n’était pas peu fière de ses sept enfants, 24 petits-enfants et (presque) 24 arrière-petits-enfants qui font sa joie et assurent la relève de l’exploitation porcine débutée par Roger, il y a 62 ans.

Gilles Gauthier, fils de Gisèle, exploite la terre familiale depuis 42 ans. Il rappelle que leur cheptel est passé de 40 truies, en 1965, à un bon millier de têtes réparties dans quatre porcheries établies sur 210 hectares qui accueillent aussi 50 vaches de boucherie entre Saint-Irénée et Saint-Hilarion. C’est sans parler que la moitié des terres sont réservées au pacage ainsi qu’à la culture d’avoine, de blé, d’orge et de canola destinée à combler une petite partie des besoins de leurs bêtes.

Avec son frère Rémy et leurs épouses Linda Chouinard et Louiselle Tremblay, ils jonglent avec un chiffre d’affaires d’environ 9 millions de dollars. Et, bon an, mal an, ils produisent 25 000 beaux petits cochons en santé, comme se plaît à les décrire Gilles.

À 59 ans, il en a vu de toutes les couleurs. Il ne manque pas de rappeler à ses deux gars (Patrice et Guillaume), la cinquième génération qui s’apprête à prendre la relève avec les trois fils de son frère Rémy (Kéven, Anthony et Jimmy) qu’il faut s’accrocher passionnément à ce métier pour passer au travers des incertitudes du marché et des difficultés qui ne manquent pas de se présenter.

Pour mettre toutes les chances de leur côté, Rémy et Gilles misent sur les nouvelles technologies.

«Il y a dix ans, tous nos animaux étaient nourris à la main une fois par jour. Aujourd’hui, c’est automatisé et les animaux mangent plusieurs fois par jour. Un soigneur automatique c’est mieux que l’huile de bras. Il est toujours à l’heure et il n’a pas mal aux coudes! Ça nous permet de souffler un peu.»

Le gros changement que s’apprête à entreprendre la famille Gauthier, c’est la diminution des cages de gestation. Même s’il a certaines craintes sur le comportement agressif que pourront avoir les bêtes entre elles, pas question pour Gilles d’attendre l’échéance de 2024. «D’ici une couple d’années, ce sera fait. On n’a pas le choix. L’opinion publique veut que les animaux soient placés en groupes. Ceux qui ne le feront pas, ne resteront pas en business, car ils n’auront plus de débouchés pour leur porc.»

Les Gauthier planifient donc d’agrandir leurs bâtiments pour pouvoir garder le même nombre d’animaux, et ce, même s’ils savent qu’ils ne pourront pas pour autant vendre leur porc plus cher. Le bien-être animal va leur permettre d’écouler leur porc et d’assurer la pérennité le l’entreprise familiale jusqu’à la prochaine génération.

Découvrez aussi..
Dominic Lamontagne

Dominic Lamontagne

Le dernier rempart Avec sa crinière de laine d’acier tenue en bride par une queue de cheval ramassée en chignon, Dominic Lamontagne a l’allure d’un percheron qui rue dans les brancards. Pas du genre à mettre la charrue devant les bœufs, ce fermier autodidacte...

Bryan Denis

Bryan Denis

L'éleveur qui ne vache pas Le mieux est l’ennemi du bien. S’il y en a un qui ne s’est jamais laissé convaincre par ce proverbe du XVIIIe siècle, c’est bien Bryan Denis. Sa famille, enracinée depuis cinq générations sur le chemin Taché Ouest de Saint-Cyprien, n’a...

Caroline Dufour-L’Arrivée

Caroline Dufour-L’Arrivée

Crédit photo: L'Ordre des agronomes du Québec La Dame en vert Quand on nait à Grand-Métis sur la terre du plus gros producteur d’œufs du bas Saint-Laurent et que chaque été de son enfance l’on visite les Jardins de Métis et rend hommage à l’emblématique pavot bleu de...

Nicolas Paquin et David Dupaul-Chicoine

Nicolas Paquin et David Dupaul-Chicoine

Pêcheurs en basse terre Au Marché central, à deux encablures du cinéma Guzzo qui tient lieu de phare, deux jeunes marins d’eau douce ont doublé le cap de Best Buy et longé le Canadian Tire avant de jeter l’ancre devant les Fermes Lufas. C’est dans le sous-sol d’un...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This