Du fromage sans sexe

1 mars 2021 | Alimentation, Bien-être animal, Élevage, Sciences

Tous les goûts sont dans la nature. Certains veulent pouvoir traire 1 000 bêtes à l’heure. D’autres souhaitent un élevage à l’échelle plus humaine. Et puis il y a Jean-Yves Ruelloux. Éleveur d’un petit troupeau de chèvres en Bretagne, il préfère empoigner le pis à la main et recueillir le lait à la chaudière. Mais ce n’est pas tout. Il a conçu une façon de produire du lait qui va contre toutes les idées reçues. Fini de faire engrosser ses chèvres chaque année. Une fois suffirait pour qu’elles produisent pendant des lustres.

Ses fromages ne s’en portent pas plus mal, mais ses chèvres, elles, ne souffrent plus à répétition et Jean-Yves n’a plus à mener de chevreaux à l’abattoir. Après huit ans sans mettre bas, une de ses bêtes donne encore jusqu’à 4,8 litres par jour. Une étude menée par des chercheurs en Espagne et en Égypte a révélé que de prolonger la lactation chez les chèvres de 12 à 24 mois ne réduisait que marginalement le rendement laitier, d’environ 8 pour cent, mais augmentait la teneur en matières grasses et en protéines nécessaires à la fabrication du fromage.

Il existe également un corpus de recherche internationale de plus en plus important sur la lactation prolongée chez les vaches laitières, mais là encore, cela tend à s’arrêter à une période maximale de deux ou trois ans. Un compte rendu des données disponibles publié dans la revue Animal en 2019 a conclu que l’allaitement prolongé pourrait également être un moyen pour les agriculteurs de réduire l’impact environnemental de la production laitière en réduisant le nombre de veaux nés et, par conséquent, la quantité de viande de bœuf produite. On voit déjà les acériculteurs se mettre à rêver!

Source : Modern Farmer

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

L’avantage de singer les autres

L’avantage de singer les autres

Ah ! Si le monde était parfait, les vaches laitières auraient toujours une super morphologie du pis et des jambes solides qui les mènent tout droit au robot de traite. Elles s’y adapteraient vite, le visiteraient souvent et auraient un débit de lait élevé sans jamais...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This