Le dernier marathon

14 janvier 2019 | Bien-être animal, Élevage

Tous les marathoniens le savent. On ne s’envoie pas une poutine derrière la pomme d’Adam avant de se farcir une course de 42 km. Non seulement c’est comme mettre de l’eau dans le gaz, mais, à lui seul, le stress de l’événement suffit à perturber la digestion. Au Centre d’expertise en production ovine du Québec (CEPOQ), des chercheurs souhaitent étudier l’intérêt qu’il y aurait à diminuer l’alimentation des agneaux avant qu’ils ne prennent le chemin de l’abattoir.

Le Québec occupant le deuxième rang des provinces canadiennes pour la production ovine, il va de soi que l’accroissement de la rentabilité et de la compétitivité des entreprises, de même que l’amélioration génétique, la préoccupation pour la santé des troupeaux et la sécurité alimentaire sont l’objet d’études poussées.

Dans le cas du transport, les scientifiques voudraient pouvoir brosser un tableau précis des temps de trajets et d’attente aux abattoirs. L’instauration d’une telle grille de calcul permettrait d’établir un plan de jeûne standardisé à la ferme. Une diète qui serait bénéfique tant pour le producteur, le consommateur et le bien-être des agneaux.

Ne reste plus au CEPOQ qu’à trouver le financement pour mener à bien cette étude.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
L’avantage de singer les autres

L’avantage de singer les autres

Ah ! Si le monde était parfait, les vaches laitières auraient toujours une super morphologie du pis et des jambes solides qui les mènent tout droit au robot de traite. Elles s’y adapteraient vite, le visiteraient souvent et auraient un débit de lait élevé sans jamais...

La mort du poush poush

La mort du poush poush

Tout comme le banc de traite est disparu des étables pour devenir un objet de collection dans les marchés aux puces, les vaporisateurs à acariens et autres bibites parasitaires des poulaillers pourraient bien sombrer dans l’oubli. Des chercheurs américains évaluent...

La taxe aux rots

La taxe aux rots

Les gaz à effet de serre sont de plus en plus traqués. Grâce à ses satellites à haute résolution, une société montréalaise de données environnementales a pu détecter et mesurer que les vaches d’un parc d’engraissement de Californie avaient libéré jusqu’à 668 kilos de...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This