Le poulet des steppes

23 mai 2021 | Alimentation, Avicole, Élevage, Sciences

Au pays de Poutine, entre le Spoutnik 1, premier satellite placé en orbite autour de la Terre, et le Spoutnik V injecté avec succès contre la COVID-19, certains scientifiques s’affairent plutôt à dérouler un certain tapis blanc. Dans l’espoir de mettre fin à l’utilisation d’antibiotiques alimentaires dans les exploitations avicoles, ils souhaitent les remplacer par la bétuline, ce phytobiotique dérivé de l’écorce de bouleau blanc. D’ici 2025, la viande de poulet des grandes steppes russes pourrait devenir exempte d’antimicrobiens.

Un groupe de chercheurs de l’Académie russe des sciences (branche de l’Oural) a mené une expérience avec des Ross-308 dans une ferme de poulets de chair dans la région d’Iekaterinbourg. Après avoir ajouté de la bétuline sèche à la ration alimentaire à raison de 2,5 mg par kilo de poids vif entre le 21e et le 35jour d’élevage, on a constaté un gain de poids des poulets et des muscles pectoraux de 7,6 % par rapport au groupe témoin. Les chercheurs ont aussi remarqué que la consommation de phytobiotique par les poulets de chair entraînait une diminution du dépôt de graisse sous-cutanée et abdominale, en plus d’améliorer la qualité biologique de la viande.

Lors de la réalisation d’études histologiques d’échantillons de tissus du pancréas de poulets de chair, on a noté une augmentation de la superficie des cellules pancréatiques qui sécrètent l’insuline, cette hormone de régulation de la glycémie. Mais déjà à elle seule, la possibilité d’éliminer l’usage d’antibiotique devrait réjouir les organisations de protection de l’environnement du pays… et Alexeï Navalny qui, aujourd’hui, préfère certainement les produits sans toxines!

Source : Poultry World

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Au goulag, la mauvaise protéine!

Au goulag, la mauvaise protéine!

Encore heureux qu’au pays de Poutine, on puisse se vanter d’autre chose que de produire des missiles hypersoniques et d’avoir envie de jouer avec le bouton nucléaire. Un groupe de scientifiques russes de l’Université agraire d’État du Kouban (à bonne distance du pont...

La chair sans âme

La chair sans âme

Selon certains chercheurs, délaisser la viande de boucherie pour un substitut à base de plantes pourrait menacer plus d’un million d’emplois dans l’industrie. Mais il y a plus. S’il est vrai que les cellules souches d’une seule vache pourraient remplacer les...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This