L’usine à coquilles

14 novembre 2018 | Avicole, Élevage, Sciences

À l’œil, ça ne parait pas. Pourtant nos poules ont quelque chose en commun avec les… dinosaures. Au moment de la maturité sexuelle, à l’instar de leurs ancêtres, nos cocottes de poulaillers se voient tout à coup pousser un os dans la poitrine. Baptisé bréchet ou quille du sternum, cet os est un important réservoir de calcium servant à la production des coquilles d’œufs. Constatant la fragilité de cette extension du sternum, des scientifiques se sont penchés sur des façons de la rendre plus résistante.

Quand on sait que nos poules produisent 20 fois plus d’œufs que leurs ancêtres et que les fractures de quille peuvent être plus fréquentes depuis que les éleveurs ont entrepris la conversion vers l’élevage des poules en liberté, pas question de rigoler avec la santé de la quille ! D’autant moins qu’une poule commerciale a besoin de plus de 800 grammes de calcium par an, ce qui représente 30 fois le calcium que contient son squelette.

Une des solutions avancées pour réduire ce problème consisterait à ajouter des acides gras oméga-3 à la nourriture de la volaille. Selon John Tarlton, professeur de médecine régénératrice à l’Université de Bristol (GB) et spécialiste en biochimie et en biomécanique des maladies du squelette, les omégas 3 peuvent facilement être donnés sous forme de graines de lin ou de farine de poisson. Cela permettrait de prévenir la perte osseuse et de réduire l’incidence des fractures de 65 % à 25 % à l’âge de 50 semaines.

Fini les poids plume ?

Source: Poultry World

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Les vaches autorefroidissantes

Les vaches autorefroidissantes

Quand j’allais à l’école, on nous apprenait que la température baissait de 1 °C chaque fois que l’on s’élevait de 100 m. Aujourd’hui, une étude tanzanienne nous révèle que la production de lait des vaches diminue de 0,5 litre pour chaque degré...

Les traîne-la-jambe

Les traîne-la-jambe

Si un soldat arrive au centre de recrutement avec un caillou dans la botte, c’est facile d’identifier son problème et de le régler. Mais si la moitié du régiment se pointe en boitant, bonne chance pour la campagne de Russie ! Même combat dans les poulaillers. On a...

Les larves à pattes

Les larves à pattes

Croyez-le ou non, des chercheurs ont eu l’idée saugrenue de recourir à des larves (dépourvues de pattes !) pour voir si cela pouvait réduire les problèmes de boiterie des poulets de chair. Le plus étonnant, c’est que ça a marché. Quand on sait que les complications...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This