La deuxième peau

1 février 2022 | Affaires, Alimentation, Environnement, La rubrique de Pierre

article-la-deuxieme-peau

En France, croyez-le ou non, ce sont les cuisses de grenouilles que l’on soumet le plus à la pasteurisation à froid pour éliminer les bactéries pathogènes. On peut bien rigoler, mais au Canada, le gaspillage alimentaire entraîne chaque année des pertes estimées à 31 milliards de dollars. Aux États-Unis, ce sont 360 000 tonnes de nourriture que l’on envoie au dépotoir. Un scandale qu’une firme californienne a choisi de combattre en mettant au point une peau comestible qui prolonge la durée de conservation des aliments.

Apeel Sciences a développé un revêtement invisible fait de lipides et de glycérolipides qui ralentissent le taux de perte d’eau et d’oxydation — les principales causes de détérioration — et permettent de conserver les produits frais de deux à trois fois plus longtemps. Ces composés d’origine végétale que l’on retrouve dans les pelures, les graines et la pulpe se présentent sous forme de poudre qui, diluée dans l’eau, peut être appliquée sur les fruits et des légumes. On procède par pulvérisation ou par immersion.

Un récent projet pilote entre Apeel et le géant allemand de l’épicerie, le groupe Edeka, montre que 2 900 magasins à travers le pays qui vendaient des avocats traités avec Apeel voyaient une réduction de 50 % de la dégradation et une augmentation de 20 % des ventes. Le produit ciblerait surtout les distributeurs puisque l’on considère que le coût de la détérioration ne devrait pas être imputé aux agriculteurs.

Pierre

Pierre

Journaliste principal

Père fondateur d’Élevage et Cultures, Pierre a donné à la revue sa touche d’humour qui nous plaît tant. Vous pouvez retrouver tous ses articles traitant des actualités technologiques et scientifiques agricoles dans la Rubrique de Pierre.

Vous aimeriez aussi..
Dépollution porcine

Dépollution porcine

Premier producteur de pétrole en Europe, la Norvège, s’est servie de son or noir pour se constituer un fonds souverain national de 1 650 milliards de dollars, le plus important de la planète. Cela n’empêche pas le pays de vouloir s’écarter graduellement des énergies...

Les alchimistes bio

Les alchimistes bio

Qu’elles ruminent en Californie ou au Québec, les vaches des deux états donnent , en moyenne, plus de 9 300 litres de lait par année. Une mine d’or blanc qui génère tout de même d’importantes quantités de méthane, ce gaz à effet de serre destructeur. Pour transformer...

Dernières publications

Loading
Visiter notre boutique
Suivez-nous

Facebook

Twitter

Instagram

Linkedin

Youtube

Contactez-nous
Kit média

Consultez notre Kit Média pour retrouver toutes les informations relatives à notre audience et nos offres de placement publicitaire.

PUBLICITÉ
Prochain événement
Soutenez le projet Élevage et Cultures en faisant un don

Si t'es dans l'champ, abonne-toi à notre infolettre!

Vous êtes bien inscrit(e)!

Pin It on Pinterest

Share This